En 1933, le Stade de Reims évolue sans entraîneur !

Après deux saisons mitigées, le premier entraîneur de l’histoire du club, David Harrisson plie bagage en juin 1933 en direction de Tunis. Mais la direction de l’époque décide de ne pas le remplacer ! Pour l’unique fois de son histoire le Stade de Reims évoluera donc, le temps d’une saison, sans entraîneur !

Nous y voila, en se 24 septembre 1933, le Stade de Reims démarre sa troisième saison en Division d’Honneur en recevant au Parc Pommery le promu, le Stade Lamort. Les Rémois (qui sont toujours sans entraîneur) dominent les 3/4 du matchs, mais c’est finalement les visiteurs qui s’imposent 1-0. Pour le match suivant le Stade de Reims affronte l’autre grand club de la ville, le Sporting Club Rémois, et il fait match nul. Pour son troisième match de championnat le Stade de Reims reçoit l’AS Troyes qui compte dans ses rang un certain Henri Roessler, et les Rémois s’inclinent une nouvelle fois !

Stade de Reims – AS Troyes Sainte-Savine : 1-3
15.10.1933; Division d’Honneur Nord-Est (3ème journée) – Parc Pommery, à Reims. 1.500 sp. Arb : Delannoye
Stade de Reims : L. Moos – Bader, Ardhuin – A. Moos, Lee, Fischer – Jubreaux, Vannier, Coupé, Georgin, Duriez
AS Troyes Sainte-Savine : Dubus – Ronchetti, Marckuz – Fauget, Pourille, Delacroix – Bricou, Koesier, Cariery, Coquet, Roessler
Buts : 6′ Roessler 0-1, 12′ Roessler 0-2, 45′ Jubreaux (csc) 0-3, 55′ Dubus (csc) 1-3

Pour le match suivant, malgré le retour de Lucien Perpère, le Stade de Reims explose contre le quadruple tenant du titre, l’US Deux-Vireux, 6-2 ! Le match suivant, le gardien rémois, Léger Moos en prend huit face à Forbach en Coupe de France. S’ensuit un match nul (4-4) contre Epernay, puis une nouvelle défaite face a Chaumont (4-2). Après six journée, le Stade de Reims est bon dernier !

Après six journée, le Stade de Reims partage la lanterne rouge avec Romilly.

Le 17 décembre, au Parc Pommery, le Stade de Reims recoit l’autre lanterne rouge du championnat, Romilly. C’est donc très humoristiquement que les deux équipes firent leur entrée avec une superbe lanterne rouge. Et cette fois-ci, le Stade de Reims gagne (4-1). Il aura donc fallu attendre la 7ème journée (sur un championnat qui en compte 16), pour voir les Rémois enfin gagné un match. La machine à gagner du Stade de Reims est (enfin) lancée ! Ce réveil rémois, coïncide avec l’arrivée non pas d’un entraîneur, mais d’un joueur, venu de la ligue de Paris. Ce joueur c’est l’arménien Sarkis Garabédian, surnommé affectueusement, Gara. Il prendra même le rôle (officieusement) d’entraîneur jusqu’a la fin de la saison ! Jusqu’à la fin de la saison en championnat, les Rémois ne perdront plus qu’un seul match, sur neuf joué. C’est le début d’une période extraordinaire pour le club.

Sarkis Garabédian, l’homme du renouveau ! (Reims de nos amours)

Pour leur premier match de l’année 1934, les Rémois l’emporteront contre le FC Braux (4-2). Ensuite, l’attaque rémoise alors composé (entre autre) de, Lucien Perpère, Sarkis Garabédian, James Fauchart, Lucien Fischer, ou encore de Jean-Louis Pradel, fera tremblée mainte et mainte fois les filets adverses dans toute la région. Le 28 janvier 1934, les attaquants rémois marqueront neuf buts contre le Stade Lamort (9-1), et encore neuf autres contre le SC Rémois (9-2) le 11 février, puis six autres deux semaines plus tard contre l’AS Troyes Sainte-Savine (6-1). Il est clair que le Stade de Reims version 1934 n’a rien à voir avec celui de la fin d’année précédente !

Le 11 mars 1933, le Stade de Reims transfiguré depuis le début de l’année, reçoit au Parc Pommery son plus sérieux rival de ces dernières années, l’US Deux-Vireux. Les ardennais sont sévèrement corrigés par le Stade de Reims, 7-2. Cette victoire rémoise marquera la fin de la domination des Ardennais dans le championnat de division d’honneur. L’attaque rémoise continuera a faire parler d’elle dans la région, puisque pour le match suivant, les attaquants rémois marquent une nouvelle fois neuf buts à leur adversaire du jour, Epernay (9-1).

Mais, le 22 avril 1934, l’attaque stadiste reste muette face à Romilly, les Rémois s’incline pour la première en championnat fois depuis le 3 décembre !

USAC Romilly – Stade de Reims : 3-0
22.04.1934; Division d’Honneur Nord-Est (15ème journée) – Arb : Virolle
Union Sportive Athlétique et Courageuse de Romilly : Perrotet – Thomas, Journot – Maillet, Karalsonl, Cadet – Thierry, Godard, Michon, Korn, Terrillon
Stade de Reims : L. Moos – Vannier, Jubreaux – Ouvrard, Lee, Houdelette – Fischer, Cromer, Garabédian, Pradel, Fauchart
Buts : 75′ Michon 1-0, 80′ Terrillon 2-0, 85′ Michon 3-0

L’équipe rémoise version 1933-34, ici lors d’un match amical. On reconnait de g. à dr., debout : Jubreaux, Houdelette, Fauchart, L. Moos, Vannier, Lee, Doumin (à l’essai); accroupis : A. Moos, Mercier (à l’essai), Garabédian, Perpère, Fischer. (Reims de nos amours)

Le Stade de Reims clos sa saison le 29 avril 1934 en battant le FC Braux (5-0). Malgré une fin de saison en fanfare le Stade de Reims termine troisième avec 36 points, a deux points seulement du champion Vireux. L’handicape accumulé entre septembre et décembre était trop important pour prétendre a terminer en tête du championnat. Mais coupe de théâtre, le Stade de Reims se voit amputé de quatre points ! En effet, le Stade de Reims n’avait le droit de signer une licence pour Garabédian qu’a partir du 7 févriers, hors il fut utilisé en championnat le 14 (contre le FC Braux) et le 28 janvier (contre le Stade Lamort), le Stade de Reims voit donc ces deux matchs perdu par pénalité. De plus, Garabédian est suspendu pendant six mois !

Le classement final de la saison 1933-34.

Le Stade de Reims terminent donc sixième avec 32 points pour sept victoires, deux nuls et sept défaites (dont deux sur tapis-vert). Les statistiques sont impressionnantes, au cours des 16 matchs les rémois ont encaissé 37 buts (2.3 / match), mais ont en marqué 67, soit plus de 4 buts par match.

Pour la saison suivante, le Stade de Reims aura bel et bien un entraîneur sur son banc, il est écossais et se nomme Billy Aitken.

Les matchs de la saison en championnat :

  1. 24/09/1933; Stade de Reims – Stade Lamort : 0-1
  2. 01/10/1933; SC Rémois – Stade de Reims : 1-1
  3. 15/10/1933; Stade de Reims – AS Troyes Sainte-Savine : 1-3
  4. 22/10/1933; US Deux Vireux – Stade de Reims : 6-2
  5. 05/11/1933; Stade de Reims – RC Epernay : 4-4
  6. 03/12/1933; Chaumont AC – Stade de Reims : 4-2
  7. 17/12/1933; Stade de Reims – USAC Romilly : 4-1
  8. 14/01/1934; FC Braux – Stade de Reims : 2-4 (transformé en 3-0, suite à la non qualification de Garabédian)
  9. 28/01/1934; Stade Lamort – Stade de Reims : 1-9 (transformé en 3-0, suite à la non qualification de Garabédian)
  10. 11/02/1934; Stade de Reims – SC Rémois : 9-2
  11. 25/02/1934; AS Troyes Sainte-Savine – Stade de Reims : 1-6
  12. 11/03/1934; Stade de Reims – US Deux Vireux : 7-2
  13. 18/03/1934; RC Epernay – Stade de Reims : 1-9
  14. 16/04/1934; Stade de Reims – Chaumont AC : 4-3
  15. 22/04/1934; USAC Romilly – Stade de Reims : 3-0
  16. 29/04/1934; Stade de Reims – FC Braux : 4-3

Les matchs de la saison en Coupe de France :

  1. 08/10/1933; 2ème tour; Stade de Reims – US Auberchicourt : 4-2
  2. 29/10/1933; 3ème tour; US Forbach – Stade de Reims : 8-0

Les joueurs utilisé cette saison : Ardhuin, Bader, Chatelot, Cromer, Coupé, Duriez, Fauchart, Fershing, Fischer, Garabédian, Georgin, Houdelette, Jubreaux, Lee, A. Moos, L. Moos, Ouvrard, Perpère, Pradel, Prince, Schneebeli, Vannier.

TR (@ArchivesSDR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *